La FSPJ aimerait renforcer l’engagement bénévole en politique ainsi que l’éducation civique

Communiqués de presse 15.04.2018

La Fédération Suisse des Parlements des Jeunes FSPJ souhaiterait à l’avenir encourager davantage l’engagement bénévole en politique ainsi que l’éducation civique : elle vise à mobiliser les jeunes à prendre part à la politique en utilisant les possibilités qu'offre la numérisation. Voilà ce qu’a décidé l’association de jeunesse ce week-end à Lausanne lors de son Assemblée des Délégué-e-s. Selon le dernier Monitoring politique easyvote, cet objectif est réalisable de par le potentiel existant dans ce domaine.

La semaine dernière, la FSPJ a publié le troisième Monitoring politique easyvote, dont les résultats proviennent d'un sondage réalisé auprès de jeunes. C’est l’institut de recherche gfs.bern, mandaté pour la troisième année consécutive par la FPSJ, qui a réalisé cette étude. Plus des ⅔ des sondés sont d'avis que la politique représente un grand avantage pour l’avenir de la Suisse. Les jeunes interrogés demandent également de nouvelles formes de participation. En effet, près de la moitié d’entre eux aimerait pouvoir davantage participer à la politique au niveau fédéral. Cette proportion est restée stable par rapport à l’année passée, bien que l’intérêt des jeunes pour la politique ait reculé. Aux niveaux cantonal et local également, environ un quart des jeunes aimerait disposer de plus de possibilités pour intervenir.

Les jeunes s'intéressent à la politique et il est possible de les motiver encore davantage. La FSPJ veut ainsi mieux utiliser ce potentiel afin de les encourager à s'engager en politique. Au cours des dernières années, la FSPJ est devenue un centre de compétence pour la promotion de la participation politique et de l'éducation civique. Elle a également pu élargir sa palette d'offres dans ces domaines. Avec ses offres youpa, l’association de jeunesse soutient les parlements des jeunes existants et encourage la création de nouveaux PJ. En outre, elle renforce de manière ciblée la participation et la formation politiques des jeunes au moyen du programme easyvote et du projet engage.ch. Les jeunes sont ainsi soutenus dans l’exercice de leurs droits et devoirs civiques, ce qui leur permet d'être à même d'apporter des idées nouvelles et des solutions innovantes en politique.

Encourager l'éducation civique au moyen d’offres concrètes

Avec l’offre easyvote-school, la FSPJ encourage déjà les compétences des jeunes citoyennes et citoyens afin qu’ils puissent échanger leur opinion sur des thématiques politiques. Pour compléter cette offre, la FSPJ prévoit de consolider les offres numériques pour les enseignants et les écoliers durant l’année 2018. Une nouvelle application easyvote visant à encourager les jeunes à se forger leur propre opinion sur les objets soumis en votation ainsi qu'à y réfléchir doit être mise au point d’ici à la fin de l’année.

Cette année encore, la FSPJ mettra sur pied avec des experts en pédagogie l’offre « Moi et ma commune », qui s’adressera à des plus jeunes. Les jeunes apprendront comment fonctionne la politique à l'échelon communal en formulant les idées et souhaits qu'ils ont pour changer leur commune. Cette nouvelle offre sera lancée dans le cadre du projet engage.ch et de la plate-forme de participation éponyme.

Offre de participation numérique

En 2018, en plus de la campagne nationale bien connue « Change la Suisse ! », qui donne aux jeunes l'occasion d’introduire leurs idées et souhaits en politique via la plate-forme engage.ch, des projets similaires seront pour la première fois menés dans des cantons et des communes. Ces nouvelles offres numériques proposées aussi bien au niveau scolaire qu’extra-scolaire doivent avant tout permettre de toucher les « activistes numériques » qui se trouvent parmi les jeunes. Le nombre de jeunes qui se mobilisent aussi par le biais du numérique en politique a, selon le Monitoring politique easyvote, fortement augmenté l'année dernière : il équivaut aujourd’hui à un jeune sur cinq. De plus, près des deux tiers des sondés voient en la numérisation une immense occasion pour les citoyens de s’investir en politique. Les possibilités de participation numérique sont donc importantes pour la FSPJ, mais d’autres solutions existent également, en particulier en ce qui concerne l’engagement bénévole en politique.

Promouvoir l’engagement bénévole en politique

Un jeune sur six s’engage en politique et se rend régulièrement aux urnes lors des votations. La majorité d’entre eux est également engagée dans un parlement des jeunes, une jeunesse de parti ou une autre organisation politique. Même si l’intérêt pour la politique a reculé, le nombre de jeunes engagés en politique est resté stable et se monte à un jeune sur six. Ces jeunes représentent l’avenir de la politique suisse et en particulier du système de milice. Afin de soutenir dans leur travail les jeunes et jeunes adultes qui s’engagent de manière bénévole en politique, la FSPJ a décidé de lancer le projet de formation de direction Jeunesse+Politique. Ce projet prévoit que les jeunes parlementaires et les jeunes intéressés qui assument des fonctions de direction dans des jeunesses de partis ou des organisations de jeunesse réalisant un travail politique puissent suivre une formation adaptée à leurs tâches. De manière similaire à Jeunesse+Sport, la formation est orientée sur la pratique. De plus, elle poursuit deux objectifs principaux : d’une part, elle vise à soutenir l’engagement des jeunes en politique ; d’autre part, elle doit permettre aux jeunes d’avoir une personnalité plus forte et de gagner en autonomie et en responsabilité. Avec ce projet, la FSPJ souhaiterait assurer un encouragement de la relève ciblé pour le système politique de milice en Suisse, indépendamment de l’orientation politique des jeunes.

La FSPJ a accueilli son 50e membre à l’AD

Environ 165 jeunes venus des quatre coins du pays se sont retrouvés les 14 et 15 avril à l’occasion de l’AD, organisée par la FSPJ et le Conseil des Jeunes de Lausanne. La FSPJ est dirigée par un comité, fidèle à sa devise « par les jeunes pour les jeunes », composé de neuf jeunes adultes dont la moyenne d’âge est de 23 ans. Elyes Hammami et Michael Kahler ont été élus au comité ce week-end. De plus, avec l’admission de trois nouveaux membres, à savoir le Conseil des Jeunes du District de Nyon, le Consiglio Giovani Biaschesi et le Forum Giovani del Locarnese, au sein de la FSPJ lors de l’AD, l'association de jeunesse compte désormais 50 membres.

Postes vacants

Updating

L’updating pour le mois de juillet est maintenant disponible.

ici

s'abonner

La campagne

«Rajeunis la politique suisse»

Plus...

Commander le matériel de campagne (carte postale A6, poster A3)

Plus...