Jeunes et engagés dans un parlement des jeunes – mais pour quelles raisons ?

Connaissances de base sur les parlements des jeunes – 1e partie

Plus de 2000 jeunes s’engagent dans les plus de 70 parlements et conseils des jeunes (PJ) de Suisse. Les parlements des jeunes sont des structures de participation dans lesquelles les jeunes entre 14 et 30 ans s’engagent à long terme pour leur commune, leur région ou leur canton. Quels aspects motivent les jeunes à un tel engagement ?

Tous les parlements et conseils des jeunes de Suisse et du Liechtenstein offrent aux jeunes la possibilité de s’engager à long terme dans leur commune, leur région ou leur canton. Pour ce faire, ils réalisent leurs propres projets, soumettent leurs souhaits au processus politique et représentent des interlocuteurs dans le cadre des questions liées à la jeunesse pour la politique et les autorités. Dans les parlements des jeunes, les jeunes peuvent prendre des responsabilités, acquérir différentes capacités du quotidien politique et parvenir à des résultats concrets ensemble.

Énorme potentiel, peu de temps

Le moniteur politique easyvote 2016, une enquête représentative réalisée par l’institut de recherche gfs.bern pour la FSPJ, a interrogé des élèves sur le thème des parlements des jeunes. 58 % des participants ont déclaré avoir déjà entendu parler des parlements des jeunes. Toutefois, l’enquête a révélé qu’un doute régnait souvent quant aux possibilités et aux tâches de ces organes. 14 % des participants à l’enquête ont affirmé être prêts à s’engager dans un parlement des jeunes. Si on extrapole ces résultats à l’échelle de la Suisse, il existe un important potentiel de 170 000 membres de parlements des jeunes possibles.

Pourquoi n’y a-t-il donc pas plus de jeunes qui s’impliquent dans les PJ aujourd’hui ? Le moniteur politique livre également une réponse claire à cette question : le manque de temps. 43 % des participants ont déclaré avoir trop peu de temps à côté de l’école pour un engagement dans un PJ. 38 % ont quant à eux répondu n’avoir pas le temps pour un engagement dans un PJ en raison d’autres loisirs. Les raisons telles que le manque d’intérêt pour la politique, l’effet trop restreint des parlements des jeunes et l’absence d’intérêt pour le travail de projet n’ont été citées qu’en troisième à cinquième position.

 

Projets concrets et question de l’échelon fédéral

Souvent, les PJ tentent d’aborder les membres potentiels par le biais de projets concrets qui touchent les intérêts des jeunes. Le bien-fondé de cette procédure est prouvé par le moniteur politique easyvote 2016. 47 % des participants ont affirmé qu’un engagement dans un parlement des jeunes est particulièrement intéressant lorsqu’un thème politique rejoint leur intérêt personnel.

Il convient également de noter qu’il n’y a généralement pas de tendance perceptible parmi les participants quant au niveau fédéral auquel le parlement des jeunes doit agir. Des divergences à ce sujet peuvent être constatées seulement en lien avec le sexe et la région linguistique des participants. Alors qu’une préférence est visible chez les hommes concernant le niveau communal et fédéral, les femmes présentent plutôt un intérêt pour la politique cantonale et régionale. La comparaison des régions linguistiques démontre une nette priorité pour la politique communale en Suisse romande. Au Tessin, un intérêt est en revanche surtout témoigné pour le niveau cantonal. En Suisse alémanique, l’intérêt est équilibré sur les différents niveaux fédéraux.

 

Qui sont les membres des PJ ?

Les membres des PJ se caractérisent par un grand éventail de profils. La répartition des sexes est particulièrement équilibrée avec 52 % d’hommes et 48 % de femmes. Sur les plus de 70 PJ, 29 se trouvent en dehors de la Suisse alémanique. Si l’on considère la structure d’âge lors de la Conférence des Parlements des Jeunes, cette dernière va de 14 à 30 ans. En ce qui concerne l’éducation, il peut être constaté que 40 % des membres de PJ n’ont pas suivi d’études gymnasiales.

Outre les facteurs socio-démographiques, les membres des PJ peuvent également être classés par motifs. On distingue à cet égard quatre types de membres de PJ :

  1. Les personnes engagées : elles souhaitent obtenir des résultats concrets, représenter les intérêts des jeunes, réaliser des projets, mener une politique de projets plutôt qu’une politique de partis, tout en s’amusant.
  2. Les personnes politiques : elles ont rejoint le PJ pour recueillir des expériences dans la politique, pour mener des débats politiques et car elles espèrent en tirer un avantage pour leur parcours de politicienne ou de politicien.
  3. Les personnes orientées sur la carrière : elles espèrent obtenir de la reconnaissance et des avantages pour leur parcours professionnel et souhaitent assumer des responsabilités et développer leur réseau.
  4. Les personnes sociales : l’amusement, la rencontre avec des amis et les nouvelles connaissances dans le cadre des PJ sont importants pour elles.

 

Le souhait d’obtenir des résultats concrets avec les autres

Quelles sont les raisons parlant en faveur d’une adhésion à un PJ ? L’enquête de la FSPJ livre également des réponses à cette question : l’argument le plus nommé est que l’on peut obtenir des résultats concrets avec les autres dans un PJ. Plus de 90 % des membres actifs de PJ sont d’accord avec cette affirmation. L’expérience de la FSPJ montre également que la participation politique des jeunes doit avoir un impact, sans quoi le potentiel de frustration est important et la participation a un effet démotivant. La participation politique ne doit donc pas être un simple terrain de jeu ou un alibi. En outre, les contenus politiques doivent concerner les jeunes. En effet, deux tiers des participants dans des PJ souhaitent par exemple mettre en œuvre des projets pour les jeunes.

L’engagement dans un parlement des jeunes motive à s’engager également plus tard dans la politique, même si la majorité des participants ne voient pas le parlement des jeunes comme un tremplin vers une carrière politique. 93 % des membres de PJ actifs ont déclaré souhaiter s’investir au niveau politique également à l’avenir. Les raisons en faveur de l’engagement dans un PJ restent relativement stables également au fil du temps. L’acquisition de compétences et la collecte d’expériences gagnent toutefois légèrement en importance parmi les jeunes parlementaires actifs.


Texte de Jonas Hirschi et Flavio Eichmann, 18.12.2018