La numérisation: une opportunité pour la participation politique?

"La numérisation offre une opportunité pour la participation politique." Cette déclaration a été approuvée par une majorité de jeunes âgés de 15 à 25 ans interrogés dans l'actuel Moniteur politique easyvote. Parallèlement, les mêmes jeunes et jeunes adultes se fournissent toujours en informations sur les votations et les élections par l'intermédiaire de leurs parents, à l'école ou par le biais des médias traditionnels (presse imprimée). En outre, ils et elles considèrent que les réseaux sociaux sont moins pertinents pour la récolte d'informations (gfs.bern, 2019). Les opportunités liées à la numérisation se trouvent donc ailleurs. Mais où exactement ? Des réponses possibles à cette question sont fournies par cet article de blog.

 

Les réseaux sociaux constituent non seulement une source d'informations, mais également une occasion de réseauter, de discuter de contenus politiques et non politiques, voire de produire de tels contenus soi-même. La numérisation a-t-elle donc une incidence positive sur la participation (politique) grâce à l'utilisation des réseaux sociaux ? Diverses études ont abordé cette question et ont examiné comment l'utilisation des réseaux sociaux affecte la participation politique ou civique.

L’opportunité liée aux réseaux sociaux

Boulianne (2015) résume 36 de ces études dans une méta-analyse. Cette analyse montre qu'il existe globalement une relation positive entre ces deux variables. Cela signifie que l'utilisation renforcée des réseaux sociaux s'accompagne d'une participation accrue. Elle note cependant qu'il n'est pas clair si l'utilisation des réseaux sociaux est réellement la cause d'une participation accrue, c'est-à-dire s'il existe effectivement une relation de cause à effet. Une façon de tester cette causalité consiste à utiliser des données de panel. Il s’agit de données issues d’enquêtes menées auprès des mêmes personnes à plusieurs moments. De cette manière, il est possible de vérifier si l'utilisation des réseaux sociaux influence la participation politique. Cela remplirait une condition nécessaire à l'existence d'un lien de causalité (Pforr & Schröder, 2015, 1). Sur les 36 études étudiées par Boulianne, six ont été effectuées avec de telles données de panel. Ces six études ont eu des résultats plutôt moins positifs et significatifs que le reste des études observées. Ces résultats accentuent donc le doute sur une relation de cause à effet entre l'utilisation des réseaux sociaux et une participation politique accrue (Boulianne, 2015, 534).

Lien de cause à effet à utiliser avec prudence

Un autre moyen de tester une relation de cause à effet est une méthode de recherche expérimentale. Theocharis et Lowe (2016) ont utilisé cette méthode. Ils ont étudié l'impact d'un compte Facebook sur différents types de participation en ligne et hors ligne. Pour cela, ils ont recruté 200 Grec-que-s âgé-e-s de 18 à 35 ans qui n'avaient pas de compte Facebook. Sur ces 200 personnes, 120 ont été sélectionnées au hasard et invitées à ouvrir un compte Facebook et à l’utiliser pendant une année (Theocharis & Lowe, 2016, 1471). L'expérience a montré que l'utilisation de Facebook avait un effet négatif sur toutes les formes de participation étudiées (2016, 1479). Ils ont relativisé ces résultats en soulignant que l'expérience avait été menée pendant la crise de la dette souveraine grecque et que Facebook était alors une occasion d'échapper à la triste vie quotidienne (2016, 1480). Néanmoins, le document montre que le lien positif entre l'utilisation des réseaux sociaux et la participation politique, tel que postulé par de nombreuses études, doit être considéré avec prudence.

L’opportunité liée aux journaux en ligne

Les opportunités de la numérisation pour augmenter la participation politique ne se trouvent donc probablement pas dans l’utilisation des réseaux sociaux. La littérature scientifique mentionne les journaux en ligne en tant que promoteurs de la participation politique. Moeller et al. (2018) ont examiné si le contact avec des contributions de médias mentionnant à la fois l'Union européenne et des problèmes touchant les jeunes avait un impact sur la participation des électeur-trice-s participant pour la première fois aux élections européennes (Moeller et al., 2018, 445 / 450). Il s'avère que le contact avec le contenu mentionné dans les médias numériques en particulier a un effet positif sur la participation de ces électeur-trice-s (2018, 457). Sur la base de travaux de divers auteur-e-s, Moeller et al. notent que les journaux numériques en particulier ont un effet positif sur la participation des jeunes adultes pour quatre raisons: Premièrement, les médias en ligne plaisent particulièrement aux jeunes par leur caractère multimédia et par leur interactivité. Deuxièmement, ils offrent une plateforme de discussion des nouvelles sur les réseaux sociaux. Troisièmement, avec les médias en ligne, les informations peuvent être rapidement examinées et sélectionnées. Quatrièmement, les informations sont accessibles sur des supports numériques (Moeller et al., 2018, 447). Les journaux en ligne sont donc un outil approprié pour transmettre des informations aux jeunes et aux jeunes adultes. Le Moniteur politique easyvote soutient cette affirmation. Les journaux en ligne sont le quatrième canal le plus populaire parmi les jeunes lorsqu'il s'agit d'obtenir des informations sur les votations (gfs.bern, 2019). Ils offrent donc une possibilité potentielle de participation politique des jeunes et des jeunes adultes.

L’opportunité liée à d’autres outils numériques

La numérisation ne se limite pas seulement aux réseaux sociaux et aux journaux en ligne. La dernière étude à prendre en considération porte sur l’effet de ce qu’on appelle Voting Advice Applications (VAA). Les VAA sont des outils de démocratie électronique destinés à aider les électeur-trice-s dans leur processus de prise de décision (Ladner & Pianzola, 2010, 212). L’outil en ligne d’aide au vote smartvote est un exemple bien connu de VAA suisse. Ladner et Pianzola ont examiné l’effet de l’utilisation de smartvote sur la participation aux élections fédérales de 2007 en Suisse. Ils montrent que smartvote a été utilisé en particulier par les jeunes et que ceux-ci ont déclaré avoir été motivés par la plateforme à participer aux élections. Pour expliquer cela, Ladner et Pianzola indiquent que les VAA telles que smartvote offrent un accès efficace à des informations condensées sur la politique, les partis politiques et les candidat-e-s (2010, 214). Ici aussi, la rapidité et la sélectivité, que Moeller et al. considèrent comme facteurs importants, jouent un rôle. L'utilisation des VAA telle que smartvote offre donc la possibilité d’une participation politique accrue, parallèlement aux journaux en ligne.

Bilan

Quel est le potentiel de la numérisation pour la participation politique ? Cette brève revue non exhaustive de la littérature montre que le potentiel de la numérisation réside peut-être dans le fait que les outils numériques peuvent répondre aux besoins des jeunes en matière de contenu multimédia, d’interactivité, de rapidité et d’efficacité. Bien que des plateformes telles qu’Instagram, Twitter et Facebook répondent à certains de ces points, elles ne satisfont pas au critère d'efficacité. Contrairement aux journaux en ligne et aux VAA, les réseaux sociaux peuvent être exclus lorsqu'il s'agit de promouvoir la participation politique des jeunes. Ils offrent de multiples distractions quant au contenu politique et sont donc moins appropriés comme outil d’information des jeunes et des jeunes adultes.

En vue des élections de 2019, easyvote, un projet de la Fédération Suisse des Parlements des Jeunes, tente de répondre à ces besoins avec le projet VoteNow19, motivant ainsi les jeunes adultes à participer aux élections. La plateforme centrale du projet est le site Web d'easyvote. Le lexique easyvote, les vidéos électorales cantonales et les dossiers sur des sujets pertinents pour les jeunes répondent à la demande de collecte d’informations condensée et simple. En outre, des questions sur les élections peuvent être postées sur les réseaux sociaux d'easyvote avec la garantie de recevoir une réponse dans les 24 heures, garantissant ainsi l'interactivité. Avec les vidéos mentionnées ci-dessus, la mise à disposition du contenu multimédia est également assurée. Les données du Moniteur politique easyvote 2018 montrent que la stratégie d'easyvote est prometteuse. Parmi toutes les sources d'information interrogées, les trois offres d’easyvote, à savoir les vidéos, le site Internet et les brochures d’aide au vote, sont classées comme les sources d'information les plus utiles pour se faire une opinion. Il restera à voir cette année si des projets tels que VoteNow19 seront une opportunité pour la numérisation et s’ils pourront ainsi amener plus de jeunes aux urnes pour les élections de 2019. Ce qui est central, cependant, c'est que la sensibilisation aux élections se fait non seulement par le biais des outils numériques, mais aussi hors ligne, que ce soit par l'intermédiaire des parents, à l'école ou entre amis. Le Moniteur politique easyvote le montre également : les écoles et les parents sont parmi les sources d'information les plus importantes pour les jeunes et sont également les acteurs les plus motivants pour les activités politiques (gfs.bern, 2019). Un large éventail d'activités en ligne et hors ligne est donc nécessaire pour inciter les jeunes et les jeunes adultes à voter en 2019.


Texte de Nora Räss, 18.04.2019

Image de Kev Costello sur Unsplash

 

Sources

  • Boulianne, Shelley. 2015. Social Media Use and Participation: a Metaanalysis of Current Research. Information, Communication & Society. 18(5), 524-538.
  • gfs.bern. 2019. Le problème: le lien avec le quotidien. Moniteur politique easyvote 2018. Berne: gfs.bern.
  • Ladner, Andreas & Pianzola, Joëlle. 2010. Do Voting Advice Applications Have an Effect on Electoral Participation and Voter Turnout? Evidence from the 2007 Swiss Federal Elections. In: Tambouris E., Macintosh A., Glassey O. (eds) Electronic Participation. ePart 2010. Lecture Notes in Computer Science, vol 6229. Springer, Berlin, Heidelberg.
  • Moeller, Judith., Kühne, Rinaldo & De Vreese, Claes H. 2018. Mobilizing Youth in the 21st Century: How Digital Media Use Fosters Civic Duty, Information Efficacy, and Political Participation. Journal of broadcasting & electronic media, 62(3), 445-460.
  • Pforr, Klaus & Schröder, Jette. 2015. Warum Panelstudien. Mannheim, GESIS Leibniz-Institut für Sozialwissenschaften (GESISSurvey Guidelines). DOI: 10.15465/gesis-sg_008. 
  • Theocharis, Yannis & Will, Lowe. 2016. Does Facebook Increase Political Participation? Evidence from a Field Experiment. Information, Communication & Society. 19(10), 1465-1486.