Le domaine Fondements de la participation politique (FPP)

Le domaine Fondements de la participation politique (FPP) de la FSPJ a pour objectif d’améliorer les conditions de participation des jeunes en politique et plus particulièrement celles des parlements des jeunes.

En tant que centre de compétences, la FSPJ contribue à élaborer des bases scientifiques et des publications pour la participation politique des jeunes.

En outre, elle encourage l’échange professionnel entre les acteurs concernés et se mobilise en faveur de meilleures conditions étatiques pour la participation politique des jeunes à tous les échelons fédéraux.

 

News

Nécessité d’un débat public sur les Civic Tech

FPP 12.05.2019

La Fédération Suisse des Parlements des Jeunes FSPJ a organisé le 14 mars 2019 au Polit-Forum du Käfigturm de Berne la toute première conférence sur le thème de la Civic Technology (en abrégé : Civic Tech). Ce terme signifie la participation active des citoyen-ne-s au processus politique de planification et de décision par le biais de plateformes et d’outils numériques. Environ 80 participant-e-s issu-e-s des domaines de la recherche, de la pratique et de la politique ont discuté pour la première fois des opportunités et des risques liés à la participation politique sous forme numérique. Il y a été démontré qu’un échange est de toute urgence nécessaire afin de créer une base commune de discussion et de sensibiliser le public à ce sujet.

plus...

Crossiety, Züri wie neu, Inilab, Policy Kitchen, etc. – la liste des plateformes de Civic Tech en Suisse s'est considérablement allongée ces dernières années. Elles encouragent une intégration renforcée des citoyen-ne-s dans le processus politique de planification et de décision. La FSPJ, avec ses offres engage.ch et easyvote, est déjà présente dans le domaine des Civic Tech. Comme elle considère que ce thème est important pour le futur de la participation politique des jeunes, la FSPJ a réuni des expert-e-s de la politique, de l’économie et de la recherche dans le cadre de la conférence pour lancer un premier dialogue commun. En outre, les acteur-trice-s de ce domaine ont eu l’opportunité de présenter leurs produits et idées à un public concerné.

Les Civic Tech en Suisse

Le thème des Civic Tech est actuel au niveau politique puisque la Chancellerie fédérale est en train d’élaborer un rapport sur le postulat du conseiller aux États Damian Müller (Ct. LU/PLR). En 2017, ce dernier a invité le Conseil fédéral à examiner les opportunités des outils de Civic Tech pour la Suisse. Le vice-chancelier Jörg De Bernardi a présenté les premières réflexions à ce sujet dans son discours d'ouverture à la conférence : La première tâche de la Confédération serait de mettre à disposition du public, de la façon la plus structurée possible, les données nécessaires au processus de décision politique – par exemple dans le cas des consultations. C’est la seule façon, selon De Bernardi, d’avoir des applications de Civic Tech innovantes. Des apports ultérieurs de la recherche soulignent aussi le fait que le potentiel d’outils numériques de participation citoyenne est loin d’être épuisé. Au contraire, les progrès technologiques et la numérisation permettent un changement profond dans le processus de prise de décision démocratique et dans les rapports de force sur lesquels il repose.

L’accessibilité et la sécurité sont des priorités absolues

Il a été unanimement convenu que les outils de Civic Tech devraient servir à donner aux citoyen-ne-s les moyens de participer à la vie politique. Les participant-e-s étaient d’accord sur le fait que la condition préalable est un accès facile à la plateforme. Que l’accès soit anonyme et donc possible à bas seuil ou qu’une inscription soit nécessaire – au moyen d’une e-identification (identité numérique), actuellement en discussion – a fait l’objet de vives controverses. Les participant-e-s à la conférence ont accordé beaucoup d’importance à la transparence des algorithmes et du financement, ainsi qu’à la protection des données. Ce point est d’une importance particulière dans le contexte des manipulations électorales électroniques réelles et présumées des deux côtés de l’Atlantique. La confiance dans le système est une condition préalable pour le succès de tout outil de Civic Tech. Beaucoup de participant-e-s ont préféré des solutions locales car il serait plus facile pour les fournisseurs suisses de gagner la confiance des utilisateur-trice-s et de garantir la sécurité de leurs systèmes.

Stratégie de la Confédération sur les Civic Tech souhaitée

Les questions de ce que la Confédération, les cantons et les communes peuvent faire pour la jeune branche et quel rôle ils devraient jouer à l’avenir est restée ouverte à la fin de la conférence. Il a été convenu qu’une stratégie sur les Civic Tech de la part de la Confédération et ainsi une discussion commune sur ce thème seraient nécessaires. La première étape serait une mise en réseau des acteur-trice-s concerné-e-s et la création d’une plateforme commune. A cet égard, la conférence sur les Civic-Tech organisée par la FSPJ à Berne était un premier succès. Les discussions engagées devront être poursuivies à l’avenir et des solutions aux défis existants devront être formulées. Les résultats des ateliers ainsi que les supports de présentations sur www.civictech.ch peuvent servir de base pour cela.

L’écosystème suisse des Civic Tech

Un autre résultat de la conférence est l’illustration d’un écosystème suisse des Civic Tech en collaboration avec Rolf Rauschenbach de Procivis SA. Ainsi, il existe un aperçu de tous les fournisseurs pertinents en matière d’IT – et des fournisseurs de services, think tanks, hautes écoles, entreprises de consulting ainsi que fournisseur-trice-s de la branche des Civic Tech. L’écosystème se trouve également sur www.civic-tech.ch


Contact

Flavio Eichmann, Chef du domaine Fondements de la participation politique FPP :

flavio.eichmann @ dsj.ch, +41 (0) 31 384 08 07 / +41 (0) 79 581 82 24

Blog: La numérisation - une opportunité pour la participation politique?

FPP 23.04.2019

"La numérisation offre une opportunité pour la participation politique." Cette déclaration a été approuvée par une majorité de jeunes âgés de 15 à 25 ans interrogés dans l'actuel Moniteur politique easyvote. Parallèlement, les mêmes jeunes et jeunes adultes se fournissent toujours en informations sur les votations et les élections par l'intermédiaire de leurs parents, à l'école ou par le biais des médias traditionnels (presse imprimée). En outre, ils et elles considèrent que les réseaux sociaux sont moins pertinents pour la récolte d'informations (gfs.bern, 2019). Les opportunités liées à la numérisation se trouvent donc ailleurs. Mais où exactement ? Des réponses possibles à cette question sont fournies par cet article de blog.

La première conférence Swiss Civic Tech - un véritable succès

FPP 15.03.2019

Le 14 mars 2019, la FSPJ a réuni des acteurs et actrices du monde des affaires, de la science, de la politique et de l'administration publique, lors d'une conférence au Polit-Forum de Berne pour lancer le débat sur la Civic Technology.

plus...

La conférence a été ouverte par le vice-chancelier Jörg De Bernardi et a permis de mieux comprendre les activités fédérales dans ce domaine. Les présentations des travaux de recherche de Corina Gredig, Matthias Drilling et Edy Portmann ont nourri la réflexion. Lors de tables rondes, des expert-e-s nationaux et internationaux ont repris les discussions et ont continué à les développer. Des Lightning Talks ont donné un aperçu sur les acteurs et actrices au niveau nationale et de leurs projets Civic Tech. Les ateliers ont ensuite été l'occasion d'une discussion approfondie sur le sujet. Les Outputs des ateliers seront publiés en avril sur www.civic-tech.ch

Vous voulez avoir votre mot à dire ? Suivez-nous sur Twitter ! Avec la liste civictechCH, nous souhaitons promouvoir davantage la mise en réseau et le dialogue.

Plus de 80 mesures en faveur de l'encouragement de la relève en politique

FPP 07.02.2019

La HTW Chur (Hochschule für Technik und Wirtschaft) a réalisé une étude scientifique sur les besoins des jeunes âgés de 25 à 35 ans, dans le cadre de l’étude «PROMO 35 : l’engagement politique des jeunes au sein des exécutifs communaux. Les résultats montrent que les jeunes sont fortement sous-représentés dans les exécutifs communaux de Suisse, bien qu’ils soient intéressés à s’engager en politique dans leur commune. La FSPJ contribue elle aussi à consolider le système de milice suisse grâce aux offres et activités variées qu’elle propose.

plus...

Sur la base de l’étude, la HTW Chur a mis au point plus de 80 mesures avec de nombreux exemples pratiques sur 18 axes principaux. La FSPJ a également participé à cette étude, grâce à ses connaissances en matière de développement de structures de participation durables telles que les parlements des jeunes ou les plates-formes engage.ch et easyvote. Les résultats finaux, qui s’adressent avant tout aux politicien-ne-s communaux-ales, aux partis locaux, aux autorités communales ainsi qu’aux personnes intéressées, sont traités sur promo35.ch dans un outil interactif en ligne. À l'aide de propositions individuelles, il doit aider les communes à trouver des jeunes adultes prêts à rejoindre les autorités communales. En parallèle, la FSPJ lance un portail pour les jeunes adultes intéressés à s’engager en politique communale sur politiquedemilice.ch. Vous trouverez sur ce site une nouvelle vidéo qui vous décrira comment entrer en politique dans une commune.