Élections 2023

Qui a voté ?

Les arguments pour aller voter étaient nombreux. Moins de la moitié des personnes ayant le droit de vote ont effectivement participé aux élections fédérales de 2023. Le taux de participation s’élève à 46.7% dans toute la Suisse, toutes catégories d’âge confondues. Le taux de participation a ainsi augmenté de 1.6% par rapport aux élections de 2019.Un total de 29% de la population suisse a décidé de la composition du Parlement suisse. Cela montre que pouvoir voter est un privilège et qu’il est important de faire usage de ce droit lorsqu’on en a l’occasion.

A quoi ressemble le nouveau parlement ?

Suite aux élections, l’âge moyen des membres du Conseil national s’élève à 49 ans et demi. En comparaison avec l’âge moyen après les élections en 2019, le parlement a vieilli de six mois. En 2019, l’âge moyen était de 49 ans. Des parlementaires plus âgé-e-s se sont retiré-e-s, mais peu de jeunes personnes ont été élues. Plus précisément, seules trois personnes élues ont moins de 30 ans et pour deux d’entre elles, il s’agit déjà de la deuxième législature. Katja Riem de l’UDC, 26 ans, est la benjamine du nouveau parlement. Andri Silberschmidt et Samira Marti ont également moins de 30 ans. Farah Rumy, 31 ans, du PS, a également été nouvellement élue. Les jeunes personnes de 18 à 30 ans représentent donc 1.2% du Parlement. Dans la population, cette proportion s’élève à 14.6% (au début de l’année 2022). Ainsi, les jeunes personnes sont clairement sous-représentées au Parlement.

La part des femmes au Conseil national a de nouveau diminué et s’élève à 38.5% (77 femmes et 123 hommes). Après les élections de 2019, cette proportion était encore de 44%. En revanche, le Conseil des Etats compte désormais plus de femmes que lors de la dernière législature. A l’époque, 13 des 46 membres de la chambre haute étaient des femmes. Aujourd’hui, on compte 16 femmes et 30 hommes. La proportion de femmes élues au Conseil des Etats a donc atteint 35%.

Au niveau politique, c’est surtout l’UDC qui a gagné des sièges au Conseil national. 27.9% des voix se sont exprimées en faveur de l’UDC. Le PS a également augmenté son nombre de sièges en totalisant 18.3% des voix. Les électeur-rice-s ont également attribué leurs votes au PLR (14.3%), au Centre (14.1%), aux Vert-e-s (9.8%) et aux vert’libéraux (7.6%). En termes de sièges, cela signifie que l’UDC a gagné 9 sièges. Le PS en a gagné deux et le Centre un. En revanche, le PLR a perdu un siège, les Vert-e-s en ont perdu cinq et les vert’libéraux six.

Comment les jeunes personnes ont-elles voté ?

Le sondage post-électoral de la SRF, réalisé par Sotomo, a dévoilé les grandes différences qui existent entre les classes d’âge en ce qui concerne le choix des partis. Si seul-e-s les 18-29 ans avaient voté, le Parlement aurait une tout autre composition. Cette classe d’âge aurait également élu principalement l’UDC, mais avec 24% de voix. La composition du Parlement serait la suivante : UDC 24%, PS 20%, PLR 11%, Vert-e-s 15%, Centre 12%, vert’libéraux 8%. Ensemble, le PS et les Vert-e-s, en tant que partis de gauche, obtiendraient exactement le même nombre de voix que les deux partis dits de droite (PLR et UDC), c’est-à-dire 35%.

Personne de Contact

Sarina Gerber

Collaboration Politique de la jeunesse

E-Mail